Bavardages, Parlons d'écriture

Carnet de bord de l’auto-édition : janvier, février, mars… tempus fugit !

Carnet de bord de l’auto-édition: janvier, février, mars… comme le temps file !

2019 s’écoule jour après jour, et nous voilà déjà en avril (hum… deuxième moitié d’avril, à vrai dire). Le printemps est arrivé, les cloches de Pâques ont sonné. Cela fait bien longtemps que je n’ai pas sorti une petite note dans le carnet de bord de l’auto-édition. C’est que le premier trimestre a été bien chargé.

Nouvelles couvertures pour Sorceraid, parution du dernier tome des Oghams, préparation du concours des Plumes Francophones 2019, un peu de Canines Libres, un peu de Grace Neverdead, un peu de ma dystopie (devrais-je l’appeler Dystopie-Sans-Nom en attendant?)… et de nouvelles idées.

Les idées, chez moi, ce n’est pas ça qui pose problème. J’aurais suffisamment de matière pour lâcher mon job et écrire à temps plein pendant un an. Non, pour moi, le problème, c’est le temps. Tempus fugit… on en revient toujours au même constat.

Cette année, j’expérimente

On ne peut mieux résumer ce premier trimestre. J’expérimente. Nous sommes le 23 avril, et voici les nouveautés qui ont caractérisé mon début d’année:

  • J’ai modifié la couverture de Sorceraid et pu attester de la véracité de ce qu’on lit le web: oui, la couverture, c’est hyper important. Le feedback est excellent et les ventes ont augmenté.
  • J’ai résisté à la tentation de retirer le Fantôme de Waterlow des gratuits d’Amazon. Ca m’a démangé, en février, quand cette action paraissait n’avoir aucun impact sur les ventes ou les commentaires sur la page produit… mais je crois que ma patience porte ses fruits petit à petit. Sur mars et avril, j’ai vendu plus d’éditions intégrales de Sorceraid que jamais. (Mais ne vous emballez pas hein, je ne suis pas millionnaire et les fins de mois parisiennes piquent toujours autant)
  • J’ai participé à un événement d’auteurs IRL (In Real Life, comme on dit). J’ai fait partie des auteurs accueillis à Maison-Alfort pour l’inauguration d’un projet de mise en avant des auto-édités par Sabine et Pascal, avec les Marchés de l’Auto-Edition.
  • J’ai commencé à enregistrer Sorceraid au format audio (voir la page dédiée). Maintenant, en plus de savoir à quoi je ressemble, vous avez un aperçu de ma voix.

 

  • Je commence à rédiger des guides pour auteurs. Je débute avec ce qui me distingue: je fais toutes mes couvertures moi-même et j’ai tout appris toute seule, comme une grande. J’ai quelques projets à forte orientation marketing pour ces guides… mais j’y reviendrai ultérieurement.
  • Je me suis lancée dans un roman réaliste un petit peu à l’eau de rose (mais pas trop non plus, hein, faut pas abuser). Ce roman va participer au concours des Plumes Francophones 2019, organisé par Amazon pour récompenser 3 auteurs indépendants.

1555142225

 

Gagner en assurance et avancer pas-à-pas

Mes deux principaux objectifs pour cette année, car de ces objectifs va découler la suite.

Gagner en assurance, ça veut dire ne plus se cacher: ni derrière un écran, ni derrière une figure qui n’est pas tout à fait la mienne. Ca commence par cette entrée du carnet de bord: j’ai envie de m’offrir un peu plus de liberté que l’an dernier. Parler avec ma voix, la voix de Léna (Léna Lucily et Léna tout court ne sont pas si différentes, au fond).

Gagner en assurance, c’est aussi oser plus. Oser la romance même si ce n’est pas mon genre de prédilection, oser se lancer dans les actions de marketing qui ont fonctionné pour d’autres (et oser se dire que le marketing n’est pas un gros mot!), oser l’audiobook même si cela va exiger des heures de travail, oser croire que ce qu’on fait n’est pas moins bien que ce que font les autres.

Avancer pas-à-pas. J’ai bien trop d’idées à déployer pour espérer toutes les traiter sur 2019. One step at a time. Trouver l’équilibre entre écriture et promotion. Se laisser porter vers ce qui vient le plus naturellement mais s’y tenir. Là, en ce moment, je suis dans le synopsis de la « Dystopie-Sans-Nom ». Finissons ce chantier en parallèle de la promotion d’Un Ticket vers le bonheur. Ce n’est pas plus mal. Je ne crois pas avoir l’espace mental requis pour me lancer dans de l’écriture, là, tout de suite, de toute façon.

Cette année, j’aimerais:

  • Reprendre les quelques 200 pages que j’avais rédigées en 2017 pour les Canines Libres – printemps-été
  • Préparer les Plumes Francophones 2020 en mettant sur papier mon nouveau projet de récit réaliste à tendance feel good (le successeur d’Un Ticket vers le bonheur, en somme) – automne-hiver
  • Initier une stratégie marketing sur ce blog – été-automne
  • Poser les pierres d’un Marché de l’Auto-Edition à Châtillon (92) ou dans les environs – travail de long terme… partons déjà à la découverte des cafés du coin!

Mais la Dystopie-Sans-Nom viendra peut-être chambouler un peu ces projets, qui sait…

Allez, on y retourne?

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s