J’ai testé Babelcube pour faire traduire en anglais mon roman auto-édité (avis Babelcube pour les auteurs)

J’y songeais depuis un moment, et voilà que ce projet se concrétise : je vais faire traduire mon roman auto-édité en anglais grâce à la plateforme Babelcube. Je vous présente mon retour d’expérience auteur sur cette plateforme de mise en relation entre auteurs et traducteurs. Attention, cet avis concerne l’usage de la plateforme du côté des auteurs et non du côté des traducteurs.

Qu’est-ce que Babelcube?

Babelcube est une plateforme de mise en relation entre des auteurs et des traducteurs, professionnels ou non (chez les auteurs comme chez les traducteurs). Le principe est simple: l’auteur se crée un compte, crée la page de son ou ses livres à traduire et peut soit attendre qu’un traducteur le contacte, soit démarcher lui-même des traducteurs.

Le site fonctionne pour des traductions dans diverses langues. En revanche, à vous de vous assurer du sérieux des traducteurs. Babelcube vous met en relation mais ne vérifie pas la qualité des traductions des freelances qui s’y inscrivent. Parler couramment anglais aide donc grandement à faire le tri!

Babelcube, combien ça coûte (et qu’est-ce que je gagne)?

Pour l’auteur, la procédure ne coûte absolument rien! Et pour le traducteur? Non plus! 🙂

Le site est parfaitement gratuit, ce qui constitue une énorme force sur le marché. Un bon traducteur, cela coûte cher (souvent, facturation à plus de 0,10€/mot). Quand on est auteur indépendant, généralement, on ne dispose pas du budget nécessaire à la traduction d’un roman.

Comment la plateforme se rémunère-t-elle, demandez-vous alors. Sachez que Babelcube prendra une commission sur vos ventes. En tant qu’auteur, vous percevrez 30% des recettes. Le traducteur percevra 55%. La plateforme empoche le reste. Ces chiffres évoluent dans votre sens si vous touchez plus de 2000$ de recettes.

Babelcube, comment ça marche?

Une fois votre livre disponible sur la plateforme, vous partez en quête d’un traducteur ou attendez qu’on vous trouve. Pour ma part, j’ai reçu deux sollicitations dans la semaine ayant suivi mon inscription. Mon expérience de ce point de vue-là s’est donc avérée particulièrement fluide.

A noter: vous ne pourrez démarcher qu’un seul traducteur par jour.

Tout traducteur intéressé par votre oeuvre devra soumettre une traduction d’un extrait que vous aurez choisi. C’est là que parler couramment anglais présente un réel intérêt. J’ai analysé les traductions des deux traducteurs m’ayant proposé leurs services : l’un natif et l’autre non. La différence a été bien visible à mes yeux d’ex-Londonienne diplômée en… traduction et management interculturel. En revanche, pour quelqu’un dont le niveau en anglais serait intermédiaire, les deux versions auraient sans doute pu sembler aussi bonnes l’une que l’autre.

Ensuite, vous validez le traducteur qui aura su vous convaincre. Babelcube vous envoie alors un contrat reprenant les termes et conditions de la collaboration tripartite. Attention: vous cédez vos droits sur la traduction dans la langue concernée pendant 5 ans. Ces droits sont récupérables moyennant la somme de 500$.

Si vous acceptez ces termes, alors la traduction peut démarrer sérieusement. Le traducteur disposera de 21 jours pour vous présenter sa version traduite des 10 premières pages de votre oeuvre. Si vous les validez, le traducteur se lancera dans la traduction de l’intégralité du livre. Si vous les rejetez, vous devez fournir des explications et le traducteur disposera d’une seconde chance.

Babelcube, je recommande ou pas?

Il est un peu tôt pour le dire car je viens juste de revoir une V1 des 10 premières pages de Sorceraid en version anglaise.

Toutefois, je suis très satisfaite de la qualité des échanges que j’ai eus jusque-là avec ma traductrice, Carol. Des questions pertinentes, un état d’esprit qui correspond à ce que je recherchais : Carol souhaite gagner en expérience et pas forcément toucher des millions. Dans la mesure où je ne recherche pas la traduction parfaite, ayant la chance de maîtriser suffisamment la langue pour effectuer une relecture, cela me convient bien. Ce que je ne voulais pas, c’est devoir traduire mes romans moi-même. Une relecture attentive, cela reste très acceptable et bien moins chronophage.

Le contrat de Babelcube m’a refroidie et j’ai hésité à le signer… Et puis finalement, j’ai pensé que je n’avais pas grand-chose à perdre. A moins que Sorceraid ne se retrouve sous les feux des projecteurs dans les années à venir, je n’ai pas d’autre alternative pour faire traduire mon livre, aussi ai-je relativisé la clause d’exclusivité.

Reste à obtenir la traduction et voir ce que ça donne! 🙂 Et vous, avez-vous testé cette solution? Je suis curieuse d’en savoir plus!

19 commentaires sur « (Avis) J’ai testé Babelcube pour faire traduire mon roman auto-édité »

  1. Bonjour. Je suis traductrice Français-Anglais et j’ai traduit plusieurs romans fictions sur BableCube. Le premier, un excellent roman d’Esther Hervy, « Blackstage » était complètement saboté par BableCube dans la mise en page. J’ai également traduit « Night Night Des » de Danü Daquigny (maintenant il est chez Gallimard!!) mais son éditeur n’a rien fait pour promouvoir le roman, j’avais d’excellents contacts avec Danü, mais son éditeur était aux abonnés absents.Et pour le troisième, « Stand By You » de Flo T.B, cela fait plus de deux mois que nous attendons que le roman soit mis sur Amazon – c’est sur de plateformes mineurs, mais sans Amazon, autant dire qu’on travaille pour rien. Donc… globalement une bonne expérience avec les auteurs, mais nul de chez nul pour BabelCube.

    1. Merci pour votre témoignage, Jacquie. Il est très intéressant d’obtenir un retour « post-traduction », d’une part, et d’une traductrice, d’autre part. Je n’en suis encore qu’au stade de la traduction. L’expérience reste satisfaisante de mon côté, mais par considération pour le travail de ma traductrice, j’espère que BabelCube se montrera plus réactif que vous le décrivez. Je ne manquerai pas de mettre à jour cet article !

  2. Bonjour,

    Une question que je me pose par rapport aux commissions. Quand l’auteur commence à toucher plus dès lors de 2000$, c’est par année et donc recalculer chaque année ou pas du tout? Merci beaucoup pour ses infos.

    1. Bonjour Sandrine,
      J’ai pris le temps de relire le contrat et j’ai l’impression qu’il s’agit d’un montant mensuel. La somme me semble énorme pour une base mensuelle mais c’est en tout cas ce que je comprends. Si le cas se présente chez moi (mais j’en doute) je mettrai à jour l’article avec cette information.
      Bonne journée,
      Léna

  3. Bonjour,
    Est-ce que la traduction de votre roman sur Babelcube est terminé et où en est la procédure ? Je cherche à faire traduire mon roman en anglais mais je n’ai pas encore osé me lancer.
    Merci de votre retour et bonne chance !
    Inès

    1. Bonjour Inès,
      Le processus de traduction est désormais terminé et j’en suis très satisfaite. J’ai reçu des notifications ces derniers jours m’annonçant le début du processus de publication. Il va falloir que je m’y replonge pour voir où ça en est.

      Je dirais que le site n’est pas très intuitif, pendant toute la traduction il a simplement fallu faire des retours à la traductrice et tout cela se fait en bonne intelligence, mais l’accompagnement derrière est minime.

      1. Merci infiniment de votre réponse ! De quel genre d’accompagnement auriez-vous eu besoin ?

      2. Bonjour Inès,
        Votre question a échappé à mon attention, j’y réponds donc avec pas mal de retard, excusez-moi ! En tout cas j’espère qu’elle vous parviendra.
        Il m’aurait manqué de l’accompagnement pour m’aider dans la suite de la procédure : une fois que la version traduite est validée, que se passe-t-il ? Est-ce Babelcube qui publie sur les plateformes ? Comment ? Quand sais-je si c’est en ligne ? Quels conseils pour essayer de développer les ventes ?
        En fait, depuis que j’ai approuvé la traduction, je n’ai pas reçu d’aide du tout. Je n’attends pas forcément d’aide personnalisée mais des infos et de la visibilité sur la suite auraient été précieux.
        Bon weekend !

      3. Merci beaucoup ! Je comprends mieux et en effet c’est un aspect important pour moi aussi. Bonne suite à vous et à votre livre traduit !

  4. Bonjour ! Petite question pour cette histoire des 5 ans, ça veut dire que pendant 5 ans on renonce à des droits d’auteur sur les ventes de la version traduite ? J’ai bien tout compris ? Car moi je m’en ficherais je veux traduire surtout pour filer mes romans à mes meilleurs potes russophones.

    1. Bonjour Alexa ! Merci pour votre commentaire.
      Cela signifie que Babelcube est propriétaire de la version traduite pendant 5 ans. Si un éditeur désirait vous traduire dans la langue concernée, il ne le pourrait pas. 🙂

  5. Bonjour
    Je trouve votre article très intéressant. Je voudrais me lancer sur babelcube et je voudrais savoir une fois la traduction terminée, c’est qui qui prend en charge la mise en page, l’impression et tout le reste du bouquin traduit svp?

    1. Bonsoir, merci pour votre commentaire ! Babelcube est supposé se charger de toutes les publications. Pour le moment, pour mon livre, Amazon est la seule plateforme validée. Le livre est uniquement disponible en format numérique.

  6. Une petite précision étant moi-même traductrice sur Babelcube et traductrice professionnelle par ailleurs : tous les traducteurs ne sont pas freelance. Freelance signifie être déclaré à son compte, ce qui vous garantit déjà qu’il s’agit d’une personne qui exerce effectivement et légalement le métier de traducteur (ceci étant valable pour les traducteurs exerçant en France). N’importe qui peut se prétendre traducteur sur Babelcube, d’où les problèmes de qualité. Il faut beaucoup discuter avec la personne qui se propose de traduire votre ouvrage pour vous assurer de ses capacités.

    1. Vous avez raison Christine, merci pour cet éclairage. Pour ma part j’ai refusé des demandes de traductions dans des langues que je ne maîtrise pas assez pour m’assurer de la qualité de l’extrait fourni en 1e étape de prise de contact. Que recommanderiez-vous aux auteurs ? Quelles garanties mettez-vous en avant en tant que traductric, sur Babelcube, pour attester de votre professionnalisme ? (Portofilio, profil LinkedIn, votre site professionnel ?)

    2. Mon livre est déjà publié et mise en ligne en Français, mais je voulais le faire traduire en anglais, tout en gardant mes droits. Ceci est un offre et j’ai besoin des propositions. Merci. (phanzuflavien@gmail.com)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.