Cet article rassemble les réponses aux nombreuses questions qui m’ont été posées sur mon article : (Avis) J’ai testé l’impression à la demande sur Amazon, ainsi que d’autres questions qui m’ont été posées au fil du temps.

Vous avez d’autres questions ? Posez-les en commentaire, j’y répondrai avec plaisir !

Non, pas nécessairement, mais vous devrez tout de même renseigner votre numéro fiscal et déclarer vos revenus.

Le statut des auteurs auto-édités est une vaste question. De nombreux articles existent à ce sujet sur le web. 

Pour ma part je n’ai pas de statut de micro-entreprise. J’y songe fréquemment. A ce jour je déclare mes gains dans ma déclaration d’imposition personnelle et cela n’a jamais posé de problème du côté des impôts. 🤞

Le service est totalement gratuit ! Vous n’y investirez que votre temps et votre énergie.

Cela ne veut pas dire qu’être auteur auto-publié ne coûte rien… Vous allez sans doute devoir payer l’hébergement d’un site web, produire une couverture, peut-être passer par un relecteur professionnel. 

Ces frais n’ont toutefois aucun lien avec Amazon, dont le service est accessible gratuit (publication ebook + impression à la demande).

Amazon propose différentes tailles de coupe, basées sur les formats les plus couramment utilisés aux Etats-Unis.

Vous trouverez toujours un format adapté à votre besoin, que ce soit du grand format ou du poche. Il peut cependant y avoir un léger décalage avec les formats classiques français.

La liste des formats avec mesures en centimètres et pouces est disponible ici.

Oui, en ce qui me concerne je n’ai pas eu de surprise. La mise en page reste la même (gras, italique, sauts de ligne…).

Mais attention à bien formater votre fichier source afin que les marges soient les bonnes, que les sauts de page soient au bon endroit, etc. Bien souvent des auteurs s’arrachent les cheveux avec la visionneuse, qui permet de voir exactement ce qui sera imprimé. Ils déplorent des décalages avec leur fichier .doc. En général c’est parce que le fichier de texte est paramétré en A4 et non dans le format de la page imprimée (format poche, grand format, etc.).

Point de vigilance si vous utilisez une police spéciale : j’ignore si Amazon reconnait toutes les polices. 

Oui, vous pouvez supprimer un livre à tout moment.

Oui, c’est possible. Dans votre bibliothèque, au niveau de la version brochée de vos livres (si publiés), vous verrez le bouton « Commander des exemplaires auteurs ». Vous arrivez alors sur une page où vous pouvez sélectionner la quantité.

Vos exemplaires auteur sont les mêmes que ceux à la vente sur Amazon.

Plus de renseignements ici.

L’option de « diffusion étendue » permet d’accéder à ce service. Cette option réduit vos redevances.

En revanche, pour ma part, je trouve cette option peu intéressante à ce jour car elle concerne surtout les fournisseurs américains.

Plus de renseignements ici.

Sur Amazon, les livres auto-publiés ne sont pas disponibles sur Prime puisqu’il faut prendre en compte le temps d’impression (on est sur de l’impression à la demande donc pas de stock expédiable immédiatement).

Sauf si vous passez par un service de traduction de type Babbelcube, vous aurez toujours la possibilité de choisir votre marché de base pour chaque livre. A vous de cocher le marché qui vous intéresse le plus.

J’avoue ne pas être très au fait de l’impact de ce choix. C’est sans doute une question de facilité à trouver l’ouvrage dans les catalogues, selon le pays de référence des utilisateurs (par exemple : un utilisateur anglophone d’Amazon qui résiderait en France utilise-t-il plutôt Amazon.fr, Amazon.com Amazon.co.uk ?)

Oui, il existe 2 façons de le faire. Je vous explique tout dans cet article.

Attention cependant, je ne le recommande que sous certaines conditions. Je vous livre mon retour d’expérience ici.

Ecrire plus, gagner en productivité, créer une couverture professionnelle, repérer ses coquilles, promouvoir ses livres : je répertorie ici les différents outils que je juge essentiels à la démarche d’auto-édition ou que mes confrères ont estimés incontournables.

Venez piocher ici vos nouveaux outils de travail ou flânez dans cette liste comme dans les rayons d’une boutique. 🙂

Des outils pour s’organiser, écrire plus et augmenter sa productivité

  • Loop : application vous permettant de créer des habitudes pour ne rien oublier (publications réseaux sociaux, article de blog, objectif d’écriture quotidien…)
  • Writometer : fixez-vous un objectif d’écriture quotidienne ou une deadline. Suivez votre progression. Recevez des rappels lorsque vous objectif n’est pas atteint.
  • Trello : outil très simple d’utilisation vous permettant de mieux vous organiser pour mener à bien votre projet. Créer des « tableaux » par thématique (ex: salons, refonte site web, TODO avant publication d’un nouveau livre) et de segmenter chaque projet en tâches. Une fois les tâches réalisées, vous les archivez.

Des outils pour se relire

  • Repetition Detector: petit logiciel identifiant les répétitions (vous paramétrez votre degré de tolérance)
  • Antidote: logiciel puissant pour la relecture (pas testé personnellement mais acclamé par beaucoup d’auteurs) – outil payant
  • OpenOffice: pour ma part, je n’aime pas trop écrire sur OpenOffice et je préfère Microsoft Word, mais en ce qui concerne les corrections, le logiciel de traitement de texte OpenOffice (en open source, donc gratuit) est devenu un incontournable. OpenOffice détecte beaucoup plus d’erreurs que Word. Correcteur plutôt puissant que je recommande.
  • Grammalecte pour LibreOffice: supprimez en un clic toutes les erreurs de typographie de votre manuscrit (espaces insécables, tirets cadratins…)

Des outils pour créer une couverture professionnelle

Des outils pour promouvoir ses livres

Des ressources pour apprendre l’auto-édition

  • Le site web de Joanna Penn (en anglais): Joanna Penn fait partie des chanceux à vivre de ses écrits. Elle partage énormément de conseils dans les différentes catégories de son site web.
  • Le blog de Jérôme Vialleton, qui comprend de nombreux articles très intéressants en français

J’ai testé le service de Babelcube, j’en parle ici. Ma synthèse en un mot : bonne expérience de traduction car je connaissais la langue et étais apte à échanger avec ma traductrice.

Plus d’un an après, bilan commercial mitigé : promouvoir un livre est déjà ardu, alors le promouvoir dans une autre langue sur un marché inconnu… Réfléchissez bien !

Oui, pourquoi pas !

J’ai produit un guide à ce sujet, je le mets à votre disposition gratuitement.

*

Je ne suis pas graphiste mais je réalise mes couvertures seule. J’ai appris à le faire de façon autonome, en autodidacte et avec les moyens du bord.

J’ai décidé de rédiger un guide à l’attention des auteurs afin de centraliser ce que j’ai appris au fil des années. Ma démarche est celle d’un partage d’expérience. Bien entendu, la solution la plus efficace demeure de passer par un professionnel, mais quand on lance, on n’a pas forcément le budget de recourir à des graphistes expérimentés, qui prendront le temps de rendre un travail de qualité.

Voici quelques questions que j’aborde dans le guide:

  • Les questions à se poser en amont de son travail
  • Quelques approches à essayer
  • Où trouver de bonnes images ?
  • Comment choisir sa police?
  • Commencer doucement avec l’option Canva (avec tutoriel vidéo)
  • Aller plus loin avec Photofiltre (avec tutoriel vidéo)
  • Comment adapter sa couverture à l’outil KDP
  • Première et quatrième de couverture
  • Créez une couverture 3D pour promouvoir votre livre

A qui s’adresse ce guide?

  • Aux auteurs qui souhaitent se lancer dans la création de couvertures
  • Aux auteurs qui désirent acquérir quelques bases de graphisme afin de produire des visuels promotionnels
  • Aux auteurs qui cherchent à fournir des directives précises à un professionnel qui se chargera de créer la couverture pour eux

Quels types d’information ce guide contient-il ?

  • Des liens vers des sites et ressources utiles
  • Des tutoriels écrits et vidéos
  • Des questions à se poser pour bien cadrer sa démarche

Pour télécharger le guide : ça se passe tout en bas de la page et sur votre droite !

Aux dernières nouvelles, les conditions d’exclusivité de KDP Select ne concernent que la version numérique (ebook). Il n’est fait aucune mention de l’exclusivité de la version brochée.

En cas de doute, référez-vous à la rubrique d’aide officielle Amazon KDP : ici.

7 commentaires sur « (Aide) Questions fréquentes – Publier sur Amazon KDP »

  1. Bonjour,

    avant tout merci pour vos éclairages ! Une question pour laquelle je ne trouve pas de réponse claire. En ayant un livre sur KDP, est-il possible d’assurer soi-même la diffusion des livres imprimés dans des librairies ou boutiques ? Et si oui, est-ce possible seulement à partir des livres imprimés en exemplaires auteurs depuis KDP ou peut-on les faire imprimer n’importe où ailleurs (ce qui sous-entend qu’il n’y a pas d’exclusivité KDP sur l’impression des exemplaires papier).
    Par avance merci pour votre réponse,

    1. Bonjour !
      Je vois 2 questions dans votre message.
      La première sur l’exclusivité KDP sur vos livres brochés, la deuxième sur la diffusion par vos soins.
      Ma réponse à la première : j’avais scruté les conditions KDP il y a plusieurs années et j’en avais déduit qu’elle ne s’appliquait que sur les versions numériques. Sauf si cela a changé depuis, il est donc autorisé de diffuser votre livre papier par vos propres moyens y compris si imprimés chez d’autres.
      Ce qui répond partiellement à la deuxième question, mais ce point, j’ajouterai simplement avoir lu beaucoup de témoignages sur les refus fréquents des libraires. Il faut bien chercher ou bien s’entendre avec les libraires ! 🙂
      J’espère que cela vous éclaire ? Je tacherai de rééplucher les conditions KDP pour en avoir le coeur net !
      Bonne journée,
      Léna

  2. « Lorsque vous inscrivez un ebook à KDP Select, vous vous engagez à ne proposer sa version numérique que sur KDP, pendant toute la durée de l’inscription. Vous pouvez, toutefois, continuer à le distribuer au format papier ou tout autre format non numérique.

    Tout contenu inscrit à KDP Select doit être en vente dans la boutique Kindle uniquement. Si la version numérique de votre livre s’avère être disponible ailleurs (par exemple, sur votre site Web, sur votre blog, sur le site d’un tiers…), que ce soit en précommande, à titre gratuit ou payant, ce titre ne peut pas être inscrit à KDP Select. L’ajout de nouveau contenu (chapitre bonus, commentaires de l’auteur, etc.) à un livre disponible sur un autre site ne suffit pas à le rendre conforme aux critères d’exclusivité. Consultez les Conditions générales de KDP Select pour prendre connaissance de l’ensemble des critères d’exclusivité.

    Toutefois, vous pouvez proposer jusqu’à 10 % du livre sur d’autres sites en guise d’extrait. Vous avez également le droit de distribuer votre livre au format papier (y compris en impression à la demande) ou dans n’importe quel autre format, à l’exclusion du format numérique. Cet échantillon de 10 % correspond, à peu près, à la longueur de l’extrait Kindle gratuit.

    Vous êtes également autorisé à envoyer une copie de votre livre par e-mail à des relecteurs professionnels à des fins de correction, de relecture et autres améliorations de la qualité. Consultez les Conditions générales de KDP Select pour en savoir plus à ce sujet. Lorsque vous inscrivez un coffret à KDP Select, aucun des livres qui le compose ne peut être proposé ailleurs.’

  3. Bonjour,
    J’aimerais me lancer également sur AMAZON KPD mais la question de la déclaration des impôts se pose. J’ai beau cherché sur le WEB, il n’y a pas une réponse nette et claire.
    Est-ce que vous déclarez vos « royalties » uniquement ? ou vous déclarer votre chiffre d’affaires hors taxes ? ou le chiffre d’affaire TTC (le nombre de vente X le prix unitaire de vente TTC)

    Si vous déclarer sur votre fiche d’impôt personnelle, pourriez-vous me dire sous quelle rubrique ?

    Par avance, merci de votre temps et je vous souhaite bon courage

    Katy

    1. Bonjour Katy,
      La question de la déclaration d’impôts est effectivement complexe. Pour vous aider : j’ai trouvé cet article que je juge éclairant et qui est ma référence en la matière :
      http://desdroitsdesauteurs.fr/2019/09/fiscalite-auto-edition/

      Pour ma part je déclare mes royalties telles qu’elles apparaissent sur Amazon (je n’utilise pour ainsi dire que cette plateforme). Donc je ne déclare que mes gains, ce qui tombe dans ma poche en fin de mois une fois qu’Amazon a prélevé sa com. Je déclare en BNC.

      En espérant que cela vous éclaire ! 🙂
      Léna

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.