Le silence est d’or

Je pourrais radoter et vous dire que le temps file à une telle allure que je n’avais pas réalisé que mon dernier article ici date du 23 avril.

Je ne vais pas le faire car mentir, c’est mal. J’avais parfaitement conscience des semaines et des mois qui filaient. Régulièrement, je me sermonnais: c’était pas sérieux… Mais dans la vie, l’un de mes grands principes est qu’il vaut mieux se taire quand on n’a rien à dire, alors j’ai attendu encore un peu.

Le deuxième trimestre a amené pas mal de réflexions sur la direction que je souhaitais prendre sur ce blog et en général sous mon nom de plume Léna Lucily. A trop vouloir en faire, j’avais perdu le cap. J’avais aussi perdu ma voix, du moins ici sur le blog et sur les réseaux sociaux. A vouloir jouer à la pro, j’ai perdu Léna en route.

Je rappelle donc Léna ! Que les sujets sérieux liés à l’auto-édition côtoient les questionnements et infos plus personnels de la personne derrière la plume.

Quoi de neuf en somme?

J’ai mis à jour les pages du blog afin de livrer mes impressions sur mes projets d’écriture et sur le processus de rédaction lui-même. Allez fouiner ! J’y ai caché la première séquence de l’audiobook de Sorceraid et les couvertures de mes prochaines parutions.

En parallèle, je publierai dans le fil d’actualité des brèves plus régulières et plus personnelles, sur le même format que mes posts sur Facebook (les fameux « Where is Léna » via lesquels je donne des nouvelles).

Je réfléchis aussi depuis un moment à un système de newsletter. Entre l’audiobook, l’écriture et tout ce que j’aimerais vous dire sur mes projets sans prendre le temps de le faire, il y aurait matière. Mais vous, qu’aimeriez-vous y lire ?

Laissons le temps au temps.

Pour l’heure, une bande d’ados occupe mon esprit. J’ai mis mes petits vampires de côté, il fallait qu’ils décantent après 150 pages.

Cet été, j’ai pris une bonne résolution: écrire de nouveau pour le plaisir. Pour de vrai, comme du temps de Sorceraid ! Laissez l’intuition prendre le dessus. Certaines histoires semblent si évidentes qu’il faut les écrire, ne serait-ce que pour s’en émanciper. J’espère que le résultat sera satisfaisant! 🙂

A bientôt !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s