Quelques nouvelles de l’audiobook de Sorceraid

En voilà un projet qui traîne : l’audiobook de Sorceraid ! Cela fait un moment que je ne vous ai pas donné de nouvelles de mes enregistrements. C’est que la production de l’audiobook fait partie de ces projets franchement pas faciles à concrétiser.

Mais comme la persévérance finit toujours par porter ses fruits, ça y est, je suis en mesure de présenter une première séquence pour recueil de feedback!

Les curieux pourront y tendre une petite oreille :

Faire et refaire… mes conseils après six mois de tentatives

J’ai commencé la démarche avec beaucoup d’optimisme et du matériel rudimentaire. Ce n’était pas une bonne idée. A vouloir produire un son propre avec du matériel trop basique, j’ai dû enregistrer et ré-enregistrer et ré-ré-enregistrer les mêmes premiers chapitres, encore et encore, jusqu’à les connaître quasiment par cÅ“ur.

Ainsi, à force de tâtonner, j’ai tiré quelques conclusions que je partage ci-dessous comme tant de petits conseils à l’adresse des auteurs qui aimeraient se lancer à leur tour dans une démarche d’enregistrement audio:

  • Investissez dans un bon micro. Honnêtement, les micro-cravates à 15€ et les enregistreurs de vos smartphones ne feront pas l’affaire. Le micro que j’ai choisi : le Blue Yeti, dont je suis très satisfaite pour le moment et qui ne coûte pas si cher que cela étant donné la qualité du rendu.
  • Soyez attentifs aux bruits autour de vous. Un bon micro risque de capter tous les petits sons parasites : votre voisin qui marche d’un pas lourd, les motos dans la rue, l’eau dans les canalisations, votre chat qui gratte sa litière ou même, dans mon cas, le grincement de la chaise de mon compagnon. Pourtant, ce n’est pas faute de m’enfermer dans mon dressing, la pièce la plus isolée de l’appartement.
  • Soyez sûrs de vous: le projet va vous demander énormément de temps, c’est une certitude. L’enregistrement en plusieurs prises, les bruits de vos voisins qui vous feront pester, le montage… Le travail sur chaque chapitre se compte en heures.
  • Réfléchissez à ce que vous allez en faire, de votre audiobook. Il y a des risques que votre enregistrement ne corresponde pas aux critères qualité des plateformes comme Audible. La monétisation sera donc difficile. Songe au ratio temps investi VS bénéfices espérés.
  • Et surtout, un point essentiel: acceptez l’imperfection. Vous n’êtes pas comédien (enfin, la plupart d’entre nous ne le sommes pas). Vous allez respirer, déglutir, lire votre texte d’une voix parfois plate, entendre le souffle de votre micro. C’est comme ça.

What next for Nora Fawkes?

Même après six mois, j’estime que je débute seulement les choses sérieuses. Trois chapitres ont été enregistrés depuis l’acquisition de mon Yeti, dont 1,5 seulement ont pu être montés sur Audacity. J’ai encore du pain sur la planche !

L’audiobook était un projet qui me tenait à cour depuis longtemps. Si je repense à mon ratio temps investi VS bénéfices espérés, je pense être perdante, mais je veux pouvoir me dire que je l’ai fait et ne pas avoir de regrets.

Je songe à des façons d’augmenter les « bénéfices » (pas forcément monétaires) de la démarche, en me servant de l’audio comme d’un levier pour atteindre d’autres lecteurs. Nous verrons si cela mène à quelque chose.

Je vous tiendrai informés ! 🙂

3 commentaires sur « (J’ai testé: l’audiobook) – Des nouvelles de Sorceraid, version audio ! 🎉 »

  1. Un très grand merci à toi pour ce partage. Peut-être parce que j’écoute pas mal d’audio, un temps, j’ai pensé traduire (pour commencer) mes petits textes en audio. Très vite, je me suis doutée des difficultés, et je ne suis pas allée plus loin que le fantasme 😉 De plus, j’écris à la vitesse d’une tortue, alors faire de l’audio ne serait pas raisonnable (sans parler de ma voix, qui est celle d’une femme mûre (trop grave)). La tienne est jolie et fraîche. Ton extrait est vraiment très bien ; rythme, intonations… félicitations (sincères).
    Quoi qu’il en soit, aujourd’hui ou plus tard, je pense que ta démarche portera ses fruits.
    Encore merci pour le partage, et bonne continuation. Marguerite.

    1. Merci beaucoup Marguerite, c’est gentil ! 🙂 Je peux potentiellement t’aider sur de petits textes (pas des romans entiers, mais des nouvelles par exemple, si tu as ce format dans tes tiroirs !).

  2. C’est vraiment très gentil de ta part, mais mon désir est encore à l’état de cogitations. Et puis surtout, je vais bientôt entreprendre la rédaction de mon second roman, et c’est sûr, je ne vais pas avoir l’esprit à autre chose. Mais merci infiniment !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.